Jeudi 05 Octobre 2017 - Dimanche 15 Avril 2018 du 10:00 au 17:00
Familles, Visiteurs individuels, Jeunes

Récits du pays d’Amérique du Sud, terre d’accueil des migrants par excellence

Le Musée Red Star Line rassemble les récits de deux millions de passagers qui ont embarqué à Anvers à destination de l’Amérique du Nord. 

Au travers du récit des migrants belges en Argentine, de 1880 à 1950, le musée relate un pan moins connu de l’histoire des migrations. C’est aussi l’histoire de tous les migrants: que savent-ils de l’histoire de leur famille? Et surtout: que font-ils pour perpétuer ces lointains souvenirs? Certains créent un musée dédié à la Belgique, d’autres préparent de temps en temps une bonne carbonnade flamande ou fouillent dans leur passé pour retrouver leurs racines flamandes.

Les différentes manières de retrouver ses racines

Faites la connaissance de six Argentins qui n’ont pas oublié leur origine belge et perpétuent le souvenir de la migration de leur famille. Chacun d'eux raconte, à sa manière, ce qu’il a retenu des générations précédentes. 

Les arrière-grands-parents de Jorgelina Hazebrouck étaient originaires de Gand. Ils ont élevé leurs enfants comme de vrais Argentins et coupé tous les ponts avec la Belgique. Fier de ses racines belges, le père de Jorgelina a tenté de ressusciter son passé familial. Le Belge était à ses yeux l’incarnation même de la bonté, de l’honnêteté et de la droiture. Jorgelina a grandi dans une maison pleine de drapeaux belges, de cartes postales et de photos. Une image d’Epinal fortement ébranlée par les recherches poussées du père de Jorgelina qui a fini par découvrir la vraie motivation de ses grands-parents… 

Photo: Foire belgo-française à Rosario, Argentine, 1914. Archives de la famille Hazebrouck

Le récit de Meis Bockaert est plus récent. Au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale, la famille de Meis, qui avait alors 13 ans, décide de migrer en Argentine. Elle menait une vie de rêve dans la librairie de ses parents. La famille s’est adaptée à son nouveau mode de vie tout en gardant le contact avec le reste de la famille en Belgique. Dans les années 60, ses parents et ses frères sont revenus en Belgique mais Meis est restée dans sa librairie en Argentine. La crise qui a secoué l’Argentine l’a poussée à regagner la Belgique où elle a dû se construire une nouvelle vie à l’âge de 40 ans. Son Argentine ne serait plus jamais la même. 


Photo: La famille Bockaert en route pour l’Argentine. Archives de la famille Bockaert

Incursion personnelle dans l’histoire belgo-argentine

L’exposition ‘Belge en partie. Les racines de six Argentins’ vous fera découvrir un pan de l’histoire belge-argentine et l’impact de cette vague de migration sur l’identité de plusieurs générations. En quête de réponses, un casque vous fera voyager dans un paysage de films, de photos et de récits émouvants.

 
Infos pratiques

Exposition gratuite au Hangar du Musée Red Star Line 
Du 5 octobre 2017 au 15 avril 2018 inclus

Photo en haut: Belges à Tucuman, année 60. Archives de la famille de Magda Versele