Montrez toutes les histoires

IRVING BERLIN
Né en 1888
Part en 1893 à New York à bord du SS Rijnland
Pièce de collection au musée: piano

 

Une vie meilleure

La Red Star Line est pour des millions d’émigrants leur passeport pour une vie meilleure. Beaucoup espèrent réussir aux États-Unis, mais peu sont entrés dans la postérité comme Irving. Le jeune Irving, dont le vrai nom est Israel Isodore Baline, embarque à Anvers à l’âge de cinq ans avec ses parents, ses frères et sœurs. Ils viennent d’un petit village de Biélorussie. C’est la violence des pogroms qui pousse la famille juive à l’exil.

 

Percée et le succès

Une fois installée dans le quartier des immigrants de Lower East Side, la grande famille est bien en vie, mais a du mal à joindre les deux bouts. Le petit Israel contribue à sa manière comme livreur de journaux. Il va à peine à l’école, mais le quartier multiculturel où il grandit va inspirer sa vie de musicien et de compositeur. Israel ‘Izzy’ Baline devient Irving Berlin, un des plus grands compositeurs du 20e siècle.

 

God bless America

Si son ascension sociale est fulgurante, sa vie privée démarre moins bien. Sa première épouse meurt cinq mois après leur mariage. Il trouve enfin le bonheur quatorze ans plus tard auprès d’Ellin Mackay, même si le riche père irlandais et catholique de la jeune fille ne voit pas l’immigrant juif d’un bon œil. Après une brillante carrière – il suffit de songer à des standards comme Cheek to Cheek et White Christmas – Irving Berlin meurt à l’âge de 101 ans dans sa ville chérie de New York. God bless America, land that I love.