Une pièce de collection majeure: les bâtiments

Si les murs du Musée Red Star Line pouvaient parler, ils nous parleraient de hautes attentes et de profondes déceptions, d’adrénaline et de nuits d’insomnie, d’enfants qui partent rejoindre leurs parents, de familles qui doivent abandonner leurs enfants. Les anciens bâtiments de la compagnie maritime rendent toutes ces émotions palpables, tangibles et visibles. C’est pourquoi le Musée Red Star Line considère ces bâtiments comme des pièces de collection exceptionnelles, qui ont été restaurées avec soin et dans le souci de l’authenticité.

 

Monument classé

Trois hangars historiques se dressent au Rijnkaai, juste avant le coude de l’Escaut. Ils appartenaient ou étaient utilisés autrefois par la Red Star Line. Les émigrants y étaient soumis à des contrôles médicaux et administratifs et leurs bagages étaient désinfectés.

Les bâtiments de la Red Star Line, au coin du Rijnkaai et de la Montevideostraat, sont aujourd’hui des monuments classés. Les autorités flamandes ont reconnu la valeur historique et architecturale du complexe et les ont classés en deux étapes.

  • Le Collège du bourgmestre et des échevins d’Anvers prononce en 2000 un avis favorable sur la protection de monuments dans la zone portuaire et sur l’Eilandje. Les hangars de la Red Star Line figurent sur la liste aux côtés des hangars Montevideo et du Shop.
  • Suit en 2001 l’attribution du statut de monument historique à deux des trois hangars de l’armement, plus précisément le Loods et le grand bâtiment qui abrite le musée. En 2007, les autorités flamandes classent également le bâtiment d’angle du musée, le plus petit et le plus ancien des trois.

 

Quatre bâtiments

Le nouveau Musée Red Star Line est composé de quatre bâtiments qui constituent chacun une entité architecturale à part. Il y a trois bâtiments historiques – le Loods, le bâtiment d’angle et le bâtiment principal – et une construction neuve: la Tour.

Le bâtiment d’angle

Le bâtiment le plus ancien est aujourd’hui le petit bâtiment du musée. C’est un hangar simple en briques rouges d’une superficie d’environ 400 m². L’armement avait fait construire ce hangar en 1894, après des plaintes sur le manque d’infrastructures pour les émigrants. Jusque là, les contrôles médicaux se déroulaient sur le quai, été comme hiver et par tous les temps.

Mais les plaintes continuèrent à pleuvoir en dépit de ce nouveau hangar car trop de contrôles s’effectuaient encore en plein air. Le bâtiment était bien trop exigu pour les centaines d’émigrants qui devaient y subir des contrôles quelques heures à peine avant le départ du navire.

Le bâtiment principal

Après la Première Guerre mondiale, le gouvernement américain réduisit dramatiquement les quotas d’émigrés. À la même époque, la Red Star Line fit construire un nouveau bâtiment au Rijnkaai, sans doute pour faire face au flux grandissant de candidats à l’émigration qui devaient subir les contrôles médicaux et administratifs.

Le bâtiment central, d’une superficie d’environ 800 m², est le plus prestigieux et le plus intéressant d’un point de vue architectural. Il a été érigé vers 1922 dans un style Art déco sobre d’après des plans de Jan Jacobs.

Le bâtiment d’angle et le bâtiment principal fonctionnent à partir de là comme un seul site, avec notamment des bains, où les hommes et les femmes peuvent se doucher séparément, une salle abritant les chaudières de désinfection des vêtements, deux salles d’attente et une salle pour le coiffeur.

Le Loods

Quelques années avant la Première Guerre mondiale, la Ville d’Anvers fit construire à la Montevideostraat le Loods, un hangar de douane grand, haut et profond d’environ 550 m² et avec une belle façade en briques. Ce hangar fut sans doute utilisé par la Red Star Line comme entrepôt des bagages désinfectés.

La Tour

Du début des années 1920 jusqu’en 1934, la haute cheminée des bâtiments de la Red Star Line était un point de repère pour les milliers de passagers cherchant leur chemin de la Gare Centrale aux quais de l’Escaut. C’était une balise verticale annonçant l’imminence du voyage transatlantique. Le rêve d’une vie nouvelle en Amérique se concrétisait un peu plus.

La cheminée fumante a disparu en 1936 et la ligne d’horizon d’Anvers a perdu la présence historique verticale de la Red Star Line. Une nouvelle tour a été construite lors des travaux de restauration. Elle fait le lien entre le Musée Red Star Line et le fleuve et l’endroit d’où partaient les navires. La tour d’observation reflète le vécu et les émotions des voyageurs, qui contemplaient Anvers du haut des grands transatlantiques de la Red Star Line. 

 

Des architectes de renom

De grands architectes dessinent le futur

Le bureau d’architectes américain Beyer Blinder Belle Architects and Planners a pris à son compte la restauration des bâtiments. Il a aussi signé l’aménagement du musée. Le bureau Beyer Blinder Belle Architects and Planners a déjà rénové le Musée de l’Immigration d’Ellis Island Immigration et la Grand Central Station de New York.

Pour beaucoup de passagers de la Red Star Line, les hangars du Rijnkaai représentaient le dernier arrêt sur le continent européen. Le site est aujourd’hui un des rares témoins physiques de l’exode de dizaines de millions d’Européens vers le Nouveau Monde. Les concepteurs voulaient tirer le maximum de ces atouts historiques.